Aller au contenu principal

La Ville de Tonneins récupère ce beau tableau peint par Jacques Tronchet

Nos remerciements à Mme. Martin-Castex pour son généreux don.

Mme Sophie Martin-Castex vient de faire don à la Ville de Tonneins de ce beau tableau du peintre Tonneinquais Jacques Tronchet (1923-2006). Une belle vue du Cap Ferret avec la Dune du Pilat en arrière-fond. Ce tableau avait été acquis dans une galerie d'art par le père de Sophie Martin-Castex. Quelques années plus tard, suite au décès de Pierre Masson, sa fille Sophie -avec l'accord de la famille- a décidé de faire don de cette peinture à l'huile à la Mairie de Tonneins. Pourquoi ? Parce que Mme Martin-Castex ayant fait des recherches sur le peintre Jacques Tronchet, elle a découvert son profil et biographie sur le site Internet du Musée numérique de l'Histoire de Tonneins. 

Le Maire Dante Rinaudo adresse ce message à Mme. Martin-Castex: 

"Au nom et en représentation de la Ville de Tonneins, je tiens à remercier très sincèrement et chaleureusement Mme Martin-Castex pour ce beau geste, pour ce magnifique don. Le tableau sera exposé, comme d'autres peintures à l'huile de Jacques Tronchet, dans l'une des salles de l'Hôtel de Ville. Grâce au Musée numérique de l'Histoire de Tonneins vous avez découvert la biographie de Jacques Tronchet et avez décidé de nous faire don de ce tableau. Merci encore pour ce bel hommage à Jacques Tronchet".

M. Jacques Tronchet est né le 30 octobre 1923, rue Saint Jacques à Tonneins, et décède le 6 mars 2006, dans cette même ville. Il fait ses études secondaires au Lycée Bernard Palissy à Agen. C’est pendant ces années-là que ce tonneinquais s’engage très tôt dans la Résistance. Il est arrêté par la Gestapo, le 2 décembre 1943 à Toulouse et transféré à la prison Saint-Michel de cette même ville. Il appartenait au Réseau S.A.P R.4, en qualité d’Agent P.2. Jacques Tronchet est déporté au camp de Buchenwald, matricule 43 532, où il passera plus de 18 mois, pour être libéré à la fin de la guerre. Quand sa famille va l’accueillir à la gare de Tonneins et notamment sa sœur, c’est un jeune homme très affaibli par ces terribles années, qui arrive et qui ne pèse pas plus de 40 kg. La Médaille d’Argent de la Reconnaissance Française lui est décernée, il sera fait Chevalier de la Légion d’Honneur.

Jacques Tronchet se destinait à l’architecture mais la vie en a décidé autrement. En effet, toutes ces années de guerre lui ont gâché sa jeunesse mais aussi son parcours professionnel, c’est donc tout naturellement qu’il revient dans l’entreprise familiale et il travaille quelques décennies au coté de son père. 

Depuis sa plus tendre enfance, Jacques Tronchet est passionné par la peinture et l’art sous toutes ses formes, sa sœur Mme Ginette-Marie Bernard se souvient : « … A l’âge de cinq, six ans, il construisait des villes en carton, il dessinait, et cet amour pour la peinture ne le quittera jamais… ». 

Il peint un très grand nombre de tableaux où nous retrouvons : le marché place du Château à Tonneins, les quais, la campagne, Saint Germain etc. Mais il portera aussi un regard sur la ville du Cap Ferret et Saissac dans l’Aude. Ce peintre figuratif a participé à l’écriture d’une partie de l’histoire de notre ville à travers ses tableaux.

Cliquez ici pour visiter la page du Musée numérique de l'Histoire de Tonneins dédiée à Jacques Tronchet

#Tonneins #TonnAttitude #museenumerique #MuseeHistoiredeTonneins #JacquesTronchet