Aller au contenu principal

Jean-Pierre Ousty, créateur du rassemblement de voitures anciennes du 15 août

Alain Glayroux nous découvre son profil non politique.

Aujourd’hui 15 août, nous ne vous présentons pas l’élu politique qu’il a été, pendant plus de trente ans, mais le collectionneur invétéré qu’est Jean-Pierre Ousty.

Le grand-père paternel de Jean-Pierre, Élie Ousty, avait un garage rue du pont de Garonne à Tonneins. Il venait juste de rentrer une dizaine de voitures neuves, quand en juillet 1935, le feu ravage son établissement. La famille n’a jamais eu la réponse à cette question : le feu est-il d’origine malveillante ou accidentelle ?

Après ce sinistre Élie et son épouse s’installent à l’angle du Cours Gravissat et du jardin public (où nous trouvons actuellement en lieu et place la résidence de la Tour), comme concessionnaire Peugeot. Le couple par la suite se retire au Mas d’Agenais, car le sinistre de 1935 les a beaucoup affectés.

C’est donc tout naturellement que leur fils, Jean Ousty, le père de Jean-Pierre, qui travaillait déjà avec son père, prend la succession de celui-ci, et nous sommes dans les années 1940.

En 1941, Raymonde Ousty, enseignante de formation, est mutée à l’école des filles de Tonneins. Ce qu’ignorait Raymonde, c’est que son époux Jean, était un membre très actif, dans un groupe de résistants Tonneinquais. Jean-Pierre Ousty s’en souvient comme si c’était hier, alors âgé de 4 ans. Il était en compagnie de ses parents, quand deux voitures de la « Gestapo », se garent devant le garage, pour arrêter son père, qui fort heureusement, venait de s’enfuir à travers les différents jardins, du voisinage ("Résistances en Pays Tonneinquais", Bernard Lareynie).

Après ces années sombres de notre histoire, Jean exerce avec passion son métier de garagiste jusqu’en 1957, date où la maladie le rattrape. Raymonde Ousty qui se retrouve veuve décide de s’établir rue Léo Lagrange.

Jean-Pierre Ousty termine, après un passage à Villeneuve-Sur-Lot comme pensionnaire, sa scolarité à Marmande, où il rencontre Monique qu’il épouse en 1960. De cette union naissent Thierry (trop tôt disparu), Jean-Patrick et Bérengère.

Jean-Pierre Ousty est embauché comme dessinateur en équipement, par M. Para.

Jean-Pierre qui est autodidacte, s’installe à son compte en 1970 comme maître d’œuvre en bâtiment. Jean-Pierre est un travailleur acharné, suite aussi à de nombreuses formations, il devient architecte. Grâce à ce métier, Jean-Pierre peut enfin s’adonner à sa passion, celle de collectionneur.

Depuis l’âge de 5 ans, année où son père lui un offre sa première voiture en modèle réduit avec le livret qui va avec, Jean-Pierre a toujours cette passion et cela 80 ans après. En 1980 Jean-Pierre achète sa première voiture, grandeur nature, une 201 torpédo, réplique à l’identique de celle qu’avait son grand-père Edward. En 1982 il récidive, avec l’achat de la 203 cabriolet, modèle identique que possédait son père Jean.

Ces deux voitures qui sont toujours dans sa collection, ont une valeur sentimentale bien plus importante que leur prix. Par la suite il achète la 403 berline, là aussi la réplique de celle que possédait son père, qui venait le chercher au collège avec ce moyen de locomotion.

Au plus fort de sa collection, Jean-Pierre possédera 15 véhicules, et bien sûr de marque Peugeot. Pour ce collectionneur invétéré, sa voiture préférée qu’il garde jalousement est « La Lion Peugeot 1908 », pour moi c’est le summum, se plaît-il à dire.

Jean-Pierre Ousty, collectionne tout ce qui tourne autour de la marque Peugeot : les voitures miniatures, les plaques publicitaires, les revues, etc… Il a fait construire à l’identique le garage Peugeot de son père. Deux de ses petits-enfants tiennent un garage automobile à Varès, comme quoi, l’automobile fait partie de l’ADN de cette famille.

Jean-Pierre Ousty est même de par son savoir sur cette marque de véhicule, une référence pour le journal national « La vie de l’auto », qui le sollicite régulièrement et qui le recommande aussi à de nombreux collectionneurs. Nous ne pouvons terminer ce portrait sans vous signaler que Jean-Pierre Ousty est à l’origine dans les années 1980, du premier Rallye Vert. Mais aussi et surtout de « La chapelle Nationale des Véhicules Anciens » au lieu-dit Vénès à Tonneins, endroit où tous les 15 août se déroule une concentration de véhicules anciens, dont la renommée nationale et internationale n’est plus à faire.

Cette Chapelle Nationale des Véhicules Anciens, placée sous l’égide de Saint -Christophe, a été inaugurée le 15 août 2011. Depuis le 15 août 2022, cet endroit bucolique porte le nom de « Parc de Vénès Jean-Pierre Ousty ».

Depuis peu, notre collectionneur a passé la main, il ne préside plus l’association « Les passionnés du Lion », il reste, et c’est bien mérité, le Président Honoraire.

Nos sincères remerciements à Jean-Pierre Ousty, à son épouse Monique et à leur gendre Nicolas Ressiot, pour l’aide qu’ils nous ont apporté pour la rédaction de l’article.

#Tonneins #TonnAttitude #museenumerique #MuseeHistoiredeTonneins #Peugeot